Avertir le modérateur

26/05/2009

"Il faut civiliser les nègres" dit le porte-parole de Dieudonné et de la liste "antisioniste" !

Un texte ahurissant signé par Marc Georges, ancien agent frontiste, responsable de l'association de Soral "Egalite et Reconciliation" et...directeur de campagne/porte-parole de Dieudonné.
On apprend notamment que si l'oeuvre colonial a avorté, c'est à cause du..."capitalisme sioniste".
Le sionisme serait donc un mouvement anticolonial ! Je note, je note... A moins qu'il ne soit en fait question des...non pas possible.
Texte publié discrètement en 2005, republié pour d'obscures raisons cette année (face au tollé provoqué par le texte chez leurs "Francais de branche", le texte est désormais présenté comme relevant "d'humour et provocation" et signé par un certain "Yann", chacun jugera...).

 

googlesearch2-8dec2005.JPG
(2005)


Avant
Site_E_R_Yann_parngodoanta1.jpg

Après
Site_E_R_Yann_parngodoanta2.jpg
(2009)




Pour en finir avec la repentance


C'est la mode, la repentance, la culpabilisation, sur fond d'histoire décontextualisée. Une partie de nos amis noirs semblent décidés à imiter les sionistes en imposant une histoire officielle à charge et en tirer tous les avantages subséquents.

Pourtant, cet anti-colonialisme de pacotille, pleurnichard et ethnocentré, est paradoxalement raciste.

Le colonialisme fut en effet le moteur de développement de l'humanité depuis l'antiquité, et probablement la préhistoire.

Nous autres français "de souche", sommes de purs produits de la colonisation : celle de la Gaule par les romains.

De tous temps, c'est la colonisation, qui, pour le meilleur et pour le pire, a permis aux civilisations de progresser puis de s'affirmer selon des modèles propres.

Aussi est-il curieux de voir des noirs, aujourd'hui intellectuels,ingénieurs, médecins, artistes, écrivains et j'en passe, bénéficiant de tous les apports de la civilisation française, faire l'apologie d'un naturalisme pré-colonial.

Ils nous disent en substance que le destin et la vocation des noirs, c'était de vivre en slip au milieu des gnous, illettrés et édentés, avec étuis péniens, os dans le nez et 25 ans d'espérance de vie.

La femme noire devait continuer à accoucher dans la savane, les petits de mourir à la pelle, et le continent noir, concentré des "bons sauvages" d'Huxley, devenir le zoo de l'humanité pour l'éternité.

Qu'il me soit permis de ne pas partager cette vision raciste des noirs et de l'Afrique.

Je pense pour ma part que les noirs avaient, comme les gaulois, droit à la colonisation et à la civilisation.

Si malheureusement le processus colonial a avorté avant terme, du fait de l'effondrement de la France et de la prise du pouvoir planétaire du capitalisme sioniste, des hommes comme Senghor, premier agrégé noir de l'histoire, nous ont laissé témoignage de ce qu'aurait pu être une Afrique ayant assimilé la francité sans renoncer à ses spécificités.

On est triste en songeant au grand avenir qui aurait pu être le sien, à la voix neuve et originale qu'une Afrique puissante aurait pu et su faire entendre en ces temps troublés.

13/06/2007

Quand Jean-Paul Cruse encourageait une alliance des communistes et des ultra-nationalistes....

EXCLU : Ci-dessous trouvez le fameux article de Jean-Paul Cruse "Vers un front national" publié par l'Idiot International en mai 1993 (cliquer pour agrandissement) :

 

medium_cruse_vers_un_front_national_1.3.jpg
 
medium_cruse_vers_un_front_national_2.jpg
 

 

Il était question de Cruse dans mon post précédent, aujourd'hui connu comme animateur d'Europalestine ou du Parti des Musulmans de France du facho-islamiste Latrèche.

Une très bonne syntèse de REFLEXes, avec une conclusion extrêmement pertinente. Où l'on comprend que des personnalités aussi diverses que Dieudonné, Soral, De Benoist sur une ligne relativement identique et explosive qui ne laisse entrevoir, en aucun cas, des perspectives de modération pour le FN.

Cruse est un revenant que l’on espérait coincé à jamais dans les caves poussiéreuses du souverainisme. Cet ancien mao, puis militant du PCF fut longtemps journaliste à Libération ; il dut en démissionner en 1993 après avoir publié dans L’Idiot International un article titré « vers un Front National » appelant à « un violent sursaut de nationalisme, industriel et culturel » contre l’ultralibéralisme mondialisé illustré par « Wall Street, le sionisme international, la bourse de Francfort et les nains de Tokyo », et à « une politique autoritaire de redressement du pays », liant les problèmes « de l’immigration, du chômage et de l’insécurité urbaine » et prônant une alliance allant des communistes aux ultra-nationalistes, en passant par Chevènement et Pasqua… « On est loin, évidemment, du perfectionnement infini de la démocratie, et de mille bavardages (…) C’est un front qui se forge, et qui se forgera, qu’on aime ou qu’on n’aime pas. Dans une dynamique de redressement, de dépassement, d’efforts de citoyens lucides, contre la logique de crise, de soumission, d’avilissement et d’éclatement, qui déferle sur la planète au rythme du Sida ». C’est envoyé comme du Doriot, ce communiste passé au fascisme puis à la Collaboration sur des bases similaires ! Cruse était loin à l’époque d’être seul au PCF. Le rédac’ chef de L’Idiot International, Marc Cohen, avait participé à l’écriture du texte, et Jacques Dimet, du magazine communiste Révolution soutenait les mêmes idées… Du beau monde… le PCF avait dû s’interroger alors sur les rapprochements tout à fait officiels entre la Nouvelle Droite et l’Institut de Recherches Marxistes de Francette Lazard, membre du Bureau National, et a fait discrètement le ménage… L’affaire médiatique des « liaisons rouges-brunes » n’a duré qu’un été, et a donné naissance à des « comités de vigilance » vite disparus, comme d’habitude…

Mais cette volonté exprimée dans l’article n’est qu’une reprise de la vieille théorie du GRECE d’Alain de Benoist : la convergence des périphéries contre le centre, représentant le système en place. On lui donne alors le nom que l’on veut : discours « anti-système », « brun-rouge », « national-bolchevik » ou… « national-républicain »… Car Alain Soral, ex-communiste ré-inventeur pour le FN de ce concept, a revendiqué début décembre lors d’une conférence du FNJ niçois avoir été l’un des rédacteurs du texte signé Cruse, raison pour laquelle il a été exclus du PCF… Il avait avoué il y a quelques temps sa participation à La lettre écarlate, revue interne à la fédé de Paris du PCF qui défendait déjà ces idées… Vérité ou mensonge, Soral se pose de toute façon au sein du FN dans une continuité radicale historique qui détonne face aux rassurantes déclarations de sa copine Marine Le Pen. Le lifting ne serait donc qu’un maquillage…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu