Avertir le modérateur

15/02/2009

Quand le Likoud de France encourage la "chimiothérapie" de Gaza

Un texte hallucinant du facho franco-israélien Jacques Kupfer, ancien responsable du likoud de France émigré en Israël. D'abord diffusé sur le site de la milice LDJ et qui maintenant se retrouve sur le site officiel du likoud de France...soit le parti qui va très certainement formé le prochain gouvernement (d'extrême-droite) israélien. Apologie de crime de guerre, apologie de crime contre l'humanité, incitation au génocide, incitation à la haine raciale...sur un site français !

Texte d'un illuminé notoire ? Certes.
- Mais d'un illuminé que Netanyahu a choisi comme seul interlocuteur communautaire juif français lorsqu'il est venu en visite officiel de premier ministre, en 1996.
- Mais d'un illuminé qui ne fait que prendre au pied de la lettre les messages envoyés par des dirigeants israéliens, qui n'est que la suite logique d'une politique israélienne enterriné par les institutions européennes et même encouragé...
Gaza n'a-t-il été déclaré "entité hostile" ? Livni, dont le gouvernement a participé à l'emprisonnement de Gaza, n'a-t-elle pas eu le cynisme de se présenter en représentante du monde libre et civilisé ? Ne nous a-t-on pas répété que c'était l'existence d'Israël qui était en jeu et valait donc  bien une bonne guerre préventive ? Qu'il n'était pas "disproportionné" de vouloir survivre (ce qui ne vaut que pour les Israéliens occidentaux et les musulmans modérés laïcs - dixit Sifaoui) ? Qui a dit qu'il fallait mettre Gaza à la diète, si ce n'est un conseiller de Sharon ?
Et la gauche sioniste moral s'est tû, laissant le monopole de la lucidité à une petite élite israélienne post-sioniste !

Quelques extraits :

"La tumeur à sa naissance peut être traitée par une intervention circonscrite mais laisser la tumeur se développer et devenir un cancer généralisé nécessite une opération définitive.

Pour que notre victoire soit réelle et efficace, un sentiment  de défaite et de désespoir doit submerger Gaza et tous ses habitants. Ils doivent ressentir la perte non seulement de leurs "martyrs" qui partent retrouver les vierges au paradis, mais la douleur de la vie quotidienne comme résultat de leur soutien au Hamas et de leur haine viscérale d'Israël.

La guerre contre des barbares assoiffés de sang ne peut être soumise à des lois civilisées.

Nous devons stopper tout convoi "humanitaire" et n'autoriser exceptionnellement leur passage qu'en échange de Guilad Shalit vivant et en bonne santé. Que la population de Gaza meure de faim et sache que c'est par la faute du Hamas si ce dernier ne veut pas libérer notre prisonnier.

Que l'aviation et les bulldozers rasent des agglomérations serait préférable et que nos journalistes cessent de parler de victimes innocentes gazaouies. Ils ont voté Hamas, défendu le Hamas, participé aux manifestations de haine, ont lancé des cris de joie pour chaque attentat criminel réussi. Ils ne sont pas plus civils et certainement pas plus innocents que les habitants d'Hiroshima ou de Dresde.

...étudiants et manifestants arabes contre notre armée doivent être traités sans ménagement et expulsés du pays.

Israël et le peuple Juif se retrouvent une fois de plus aux avant-postes de la guerre contre la barbarie et le terrorisme. Israël et le peuple juif doivent vaincre.

C'est pourquoi Gaza doit pleurer. Pas faire semblant pour les télévisions étrangères mais réellement. Gaza doit pleurer des larmes de sang."

13/01/2009

Les manifestants sont pro-hamas, les émeutiers antisémites, par Jean-Yves Camus

In Paris, Pro-Palestine Demos Were Pro-Hamas,

January 10, 2009 - by Jean-Yves Camus


The biggest demonstration against the Israeli military intervention in the Gaza Strip took place on January 3 in Paris. More than 20,000 attended, most of them Muslims — many, in fact, radical Muslims. This was not just another pro-Palestine demonstration (there have been dozens of them every year since the start of the Second Intifada); this was an Islamist urban riot. Cars were burned, property was destroyed, and policemen were hurt by an angry mob of about 500 anti-Jewish youth, mostly coming from the suburbs of the capital city to loot and yell their hatred of anything Israeli, Jewish, or simply representing the French state, which they see as an ally of the “Zionists.”

The pro-Gaza demos began on December 30, 2008, when about 4,000 gathered in Paris at the call of the leftist parties (the Communists, the Green Party, and the Trotskyite Ligue Communiste Révolutionnaire, but not the Socialists), and the major pro-Palestine organizations like the Association France-Palestine Solidarité. Even on the first day of their mobilization, it was clear that the crowd was asking for more than the usual slogans in support of the PLO, Mahmoud Abbas, and the “rights of the Palestinian people.” They were asking the French left to express open and plain support for Hamas and what it stands for: destroying the state of Israel and blaming the “Zionists” for every evil in the world. Within the French pro-Palestine movement, many think the Palestinian Authority is too moderate and say that the only “resistance” today is that of Hamas and Hezbollah. As a result, there were many flags with the emblem of both movements in the ranks of the demo. While the official slogan was “Stop the bombing and blockade in Gaza,” there was a huge flag in the crowd which read: “Paris - Gaza - Beirut - Kabul - Baghdad - Jenin, Resistance!” In other words: in the name of anti-imperialism, spread terrorism and Islamic fundamentalism on French soil.

On December 31, another demo took place in the heart of Paris, at the call of the Parti des Musulmans de France (PMF) and the Collectif Sheikh Yassine (Sheikh Yassin Group), named after the late leader of Hamas. The PMF is a radical fringe movement which is openly anti-Semitic. Its president, Mohammed Ennacer Latrèche, went on a trip to Iraq in 2003, just before Saddam’s fall, together with some of the most hard-line anti-Zionists from the extreme right, such as Hervé Van Laethem from Belgium and French members of the Réseau Radical, a national revolutionary group. The PMF, which marched through the heavily Muslim districts of northern Paris, had organized the demo by explaining that the Israeli strike was caused by the belief of the Tsahal soldiers in “their Torah, which has become an inspiration for committing the most filthy crimes.” The same slogans were repeated the following day, when Israeli Foreign Minister Tzipi Livni was in Paris, by about 800 Islamists burning Israeli flags in front of the Paris Opera, while a bunch of radicals chanted, “Israel, you are Nazi” and “Long live Hamas.” Another popular slogan then was: “United Nations, in 48 you gave birth to a monster and you named it Israel.”

SUITE

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu